Logique respectée au Cross Triathlon de Liévin


Hans van den Buverie, on connaît. Le Belge nous rend régulièrement visite, et, généralement, son talent sur deux roues lui permet de faire la différence, comme on l'a constaté en 2015 sur le triathlon L à Roeux, en 2016 sur le Chtriman 226 à Gravelines et en 2017 sur le duathlon L à Douai. Deux points d'interrogation subsistaient tout de même : parviendrait-il à faire la différence sur très courte distance (14 km) et Anthony Flinois, à l'aise en VTT (champion régional de cross triathlon à Jeumont en 2016 et Berck en 2017), n'allait-il pas constituer un sérieux rival ?

A l'issue de la natation, Nicolas Gosse (Armentières) devançait Louis Cornu (un petit nouveau, nageur à l'origine et licencié à Montreuil) et Mathieu Gallet (Liévin). Quant à nos deux favoris, ils prenaient le départ du vélo quasiment ensemble : le Belge à 1'01 et le COTiste à 1'04 du premier leader du jour. A mi-parcours vélo, ils étaient passés devant. A un moment, Anthony Flinois est bien parvenu à revenir au contact d'Hans VDB, mais ce dernier réaccélérait pour définitivement distancer son rival. Plus rien n'allait vraiment changer à pied : Hans VDB augmentait son avance (1'02), tandis que derrière, après une entame de triptyque très très moyenne, Mathieu Gallet finissait fort pour ravir la troisième marche du podium (à 2'17) au néo-vétéran Nicolas Gosse (à 2'45). Hans van den Buverie pouvait savourer le plaisir de remporter une nouvelle victoire et surtout de constater que son état de forme est déjà très satisfaisant au cœur de l'hiver. Il va maintenant pouvoir accumuler les séances en vue des compétitions longue distance qui lui conviennent tellement bien. Sur son calendrier international, il a notamment coché Lanzarote et Zofingen. Mais, avant ça, la préparation passera à nouveau par Douai…

Olivia Peytour, on connaît aussi. L'ex-Liévinoise, licenciée à Armentières depuis l'an dernier, a réalisé une superbe saison 2017 qui l'a vu remporter pas moins de 7 succès et dominer les cross triathlons. Comme les garçons cités ci-dessus, elle a dû elle aussi, dans un premier temps, revenir sur des adversaires plus rapides en natation : Elsa Notebaert (Liévin), Marlène Goldman (Valenciennes) et Perrine Goldman (Liévin). Chose qui fut faite rapidement et aisément. Après, comme on pouvait s'y attendre, les deux meilleures cyclistes, Olivia Peytour, donc, mais aussi Marie-Claude Debroux, faisaient la différence. A l'arrivée, Olivia Peytour l'emportait avec pas moins de 3'50 d'avance sur la vétérane valenciennoise et 4'52 sur la cadette Elsa Notebaert. Vainqueur à Avion puis à Liévin : c'est reparti comme l'an dernier pour Olivia !

Un cross-duathlon se disputait également dans ce Parc du Val de Souchez, mais retiendra moins l'attention. En effet, celui-ci n'avait attiré aucun athlète renommé. C'est le junior du Team Noyon Triathlon Maxime Thuillier qui fit la course en tête. Certes, on s'interrogea un moment lorsqu'on vit le cadet arrageois Jules Fayt poser le vélo en tête, mais il s'avéra, après vérification, que ce dernier avait couvert 3 et non 4 tours de vélo. Bien qu'ayant franchi l'arche d'arrivée le premier, il dut donc renoncer aux joies de la victoire, laquelle revenait donc au Noyonnais. Du côté des filles, le duel 100% valenciennois entre Laureline Santens et Ingrid Grard tournait à l'avantage de la première.

Que retiendra-t-on encore de cette édition 2018 ? Que la mayonnaise a pris, puisque chacune des quatre épreuves au programme a attiré un plus grand nombre d'athlètes que l'an passé. Que l'épreuve commence à se constituer un joli palmarès : Brice Daubord puis Hans van den Buverie, pour une épreuve de préparation de début de saison, avouez que c'est plutôt pas mal ! Pour le reste, on l'a déjà dit et on le répète : même s'il était bien gras après toutes les pluies qui se sont abattues sur notre région en décembre-janvier, le terrain de jeu du Val de Souchez est vraiment idéal pour ce genre de discipline.

Eric CATTIAUX.